Marc Noël et Maria Sofia Tavares se donnent doigts et âme à l’art floral, une activité qui consiste à agencer des fleurs pour créer des structures artistiques. Récemment, ils viennent de remporter pour la deuxième fois le Prix du jury au «Concours Amaryllis» du Château de Belœil.

Les mains sèches et abîmées par les épines, Marc Noël (34 ans) et Maria Sofia Tavares (43 ans) sont fous d’art floral, une passion qu’ils développent entre autres dans leur boutique à Bastogne. «Nous réalisons des bouquets et des coupes de plantes intérieures et extérieures», expliquent ceux qui cumulent les autres expériences autour des fleurs. «Un vieux chapeau, une jante de vélo, une cuillère, une fourchette : les objets les plus usuels du quotidien nous servent aussi de bases pour exprimer nos univers. Nous avons aussi le projet d’aménager des plantations dans la Commune de Bastogne, poursuit Maria Sofia, qui a découvert cette activité sur le tard. Lorsque je travaillais dans l’Horeca, mon plus grand plaisir était de décorer les assiettes! Après journée, je passais exprès devant les vitrines de fleuristes pour observer les décorations», confie-t-elle. Huit ans plus tard, ce sont les juges de l’«Union Royale des Fleuristes de Belgique» qui s’arrêtent devant ses œuvres. Elle et lui participent effectivement à des expositions et concours internationaux d’art floral dans des châteaux de Belgique. «Le jury nous confie un espace, une chambre par exemple, et le défi est de le décorer», explique Marc. «Nous venons de remporter le Prix du jury du «Concours Amaryllis» du château de Belœil pour la deuxième fois», termine les artistes, unis dans la vie et dans le travail grâce aux pétales.

Voici l’article original paru dans le proximag du 06 juin 2018.